about

FR

Baron Lanteigne uni de multiples pratiques tel la vidéo, l’installation, le son, la programmation et l’électronique dans une démarche qu’il qualifie de post glitch. Cet acharnement se manifeste par une étude des limites et des défauts de l’électronique grand public (consumer tech). Ces lacunes sont glorifiées et contribuent au traitement esthétique de l’artiste. Les glitchs, d’apparence chaotique, sont en fait révélateur du fonctionnement de ces technologies.

La malléabilité des médias digitaux permet de décliner un même fichier source dans une multitudes d’interprétations. Un son numérique peut, par exemple, être transposé en image et s’offrir ainsi à la vision de manière inédite. Motivé par ces changements d’ordres, l’artiste assume le databending comme procédé créatif. Les possibilités esthétiques de cette jeune technique permettent de faire abstraction du contenu et ainsi révéler le contenant des créations de l’artiste. Par exemple, le datamosh expose les algorithmes de la compression vidéo en aplatissant l’illusion de perspective que l’image originale pouvait créer. On témoigne ainsi de la matrice de pixel et par extension de l’écran qui lui sert de support.

Cette dichotomie contenant-contenu est d’ailleurs au coeur des mondes encastrés et des simulacres d’humains qui ornent le travail de l’artiste. Ce corps humain, représenté tel une enveloppe inerte, expose la fluidité du concept de l’identité à l’ère post-internet alors que nos avatars virtuels oscillent entre les 4 phases de la précession des simulacres de Jean Baudrillard. Cette classification de la représentation sert de mode d’emploi à l’artiste pour naviguer parmi la récursivité de ses symboles.

Plus récemment, l’art écranique de Baron Lanteigne se manifeste sous forme de portails physiques s’ouvrant vers ses mondes digitaux superposées. Pour l’artiste, l’écran-portail assume plusieurs rôles. En plus d’être un outil de travail et un moyen de présentation, l’écran est un symbole fort de notre rapport aux nouvelles technologies de communication. Dans sa forme virtuelle, l’écran agit comme ouverture vers une autre perspective: une invitation à la transition. Dans sa forme réel, il agit comme source lumineuse. Sa récurrence à la fois comme objet simulé et réel dans la pratique de l’artiste nous projette dans un parcour labyrinthique reliant le réel au virtuel en passant par plusieurs états de transitions.

Cette pratique multidisciplinaire se manifeste par des collaborations avec des artistes internationaux sur diverses plateformes en ligne. (La Biennale The Wrong, SPAMM, Vimeo Staff Pick, Felt Zine) Cette présence virtuelle est complémentée par des présentations dans le cadre d’événements tel que SATFest (CA), Art Souterrain (CA), Vector Festival (CA), Dutch Design Week (NL), Real-Fake Touring Exhibition (US), CuVo Art Video Festival (ES), CPH:DOX (DK), Homeostase @ The Wrong (BR) et plusieurs autres.

Depuis 2017, il transmet sa passion aux autres en donnant des formations sur mesures dévoilant différents volets de sa pratique.

EN

Baron Lanteigne unites different practices (video, installation, sound, programing and electronics) to create multi layered virtual environments. His post-glitch approach exploits the limits and defects of consumer technology and our relation to it in order to reveal the container of his creations: the pixel matrix and by extension, the screen that serves its support. These defects are glorified and contribute to the artist’s aesthetic treatment. Those glitches appear chaotic but are in fact revealing the inner working of these technologies The LCD is a portal to the virtual. Through this screen-based bridge between the real and the virtual, Baron Lanteigne’s worlds expose the fluid nature of identity in the post-internet era.
This practice is achieved through online collaborations and features with artists on different platforms. (The Wrong Biennale, Vimeo Staff Pick, Spamm Power, Felt Zine). This virtual presence is complemented by screenings in various events such as SAT Fest (CA), Art Souterrain (CA), Vector Festival (CA), Dutch Design Week (NL), Real-Fake Touring Exhibition (US), CuVo Video Art Festival (ES), CPH:DOX (DK), Homeostate @ The Wrong (BR) and many more.

Since 2017, Baron Lanteigne shares his passion with others by presenting custom workshops unveiling different aspect of his practice.